25/03/2005

Montage

Comme il semblait la post-production est un moment intime avec la matière, labo, salle de montage, cela est fort impénétrable.

Quelques mails me parviennent qui confirment la chose :

Sylvie m’écrit « La période de montage est toujours une période un peu particulière, où le réalisateur et le monteur travaillent dans l'ombre et isolés du reste du monde. »

Silence blog (j'avais écrit radio...) normal, créatif et prometteur sans doute.
J’ai la rétine qui chatouille.

[DB]

11:31 Écrit par Denis Balencourt | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Un bel oxymoron

Le film s'intitulera Bunker Paradise.

Stefan Liberski s’en explique dans le cinergie 92
Jean-Michel Vlaeminckx propose également les interviews de Stefan Liberski, Yolande Moreau & François Vincentelli.

La sortie de Bunker Paradise est fixée au 12 octobre.

[DB]

11:23 Écrit par Denis Balencourt | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/03/2005

Définitions

J’ai envoyé un petit mail à Julien dont la teneur était : Je ne comprends rien aux étapes de post-prod, peux-tu m’aider ? Julien qui est du genre sympa m’a dit oui.

Synchro rushes – Assistanat
Euh c'est quoi ?

C'est le fait de synchroniser le son avec l'image des rushes qui nous arrivent en beta SP après avoir été transférés au labo de la pellicule négative vers un format vidéo (ce qu'on appelle le Télécinéma ou TC dans le jargon). Dans ce cas-ci l'assistante s'appelle Gaëlle Debaisieux, elle fait ce travail sur Final Cut pro à partir des beta qui arrivent sans son qu'elle digitalise dans un premier temps (entrer la matière dans la machine) ensuite elle reçoit des CD de son du preneur de son et elle synchronise soit avec des keycodes soit au clap comme au bon vieux temps. Dans ce cas-ci elle a beaucoup fait au clap car les timecodes n'étaient pas toujours justes.

Transfert 2K
On retourne en l'an 2000 ? Sérieusement de quoi s'agit-il ?

Presque. On scanne la pellicule en "2k" je sais pas ce que ça veut dire sinon que c'est un scannage très haute définition. Donc on scanne pour avoir le film digitalisé en haute définition. On fait la conformation du montage avec des listes de Keycode. On étalonne sur cette matière digitale, on fait les effets (fondus etc.) les génériques ensuite cette matière est kinescopée, c'est à dire qu'on repasse du digital vers de la pellicule pour faire un négatif duquel on va tirer les copies.

Le son lui est après montage, bruitage, post synchro et mixage aussi transféré sur pellicule en optique et digital.

Après on tire les copies normalement on fait un internégatif qui permet de tirer plein de copies mais ça coûte cher et c'est beaucoup de temps donc ici on va tirer directement du négatif kinescopé.

Voilà pour les clarifications. Moi cela m'a permis de me faire une idée.
Merci Julien !

[Denis Balencourt]

18:51 Écrit par Denis Balencourt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |