25/03/2005

Montage

Comme il semblait la post-production est un moment intime avec la matière, labo, salle de montage, cela est fort impénétrable.

Quelques mails me parviennent qui confirment la chose :

Sylvie m’écrit « La période de montage est toujours une période un peu particulière, où le réalisateur et le monteur travaillent dans l'ombre et isolés du reste du monde. »

Silence blog (j'avais écrit radio...) normal, créatif et prometteur sans doute.
J’ai la rétine qui chatouille.

[DB]

11:31 Écrit par Denis Balencourt | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Et le scénario? Bonjour! Pourrais-je savoir comment m'y prendre: j'ai une idée, une histoire, et j'aimerais...en faire un film! Bref, c'est le tout début !Par quoi commencer? J'écris énormément, c'est un véritable besoin chez moi: des textes, des poèmes, des chansons...Mais ici, les choses sont différentes. Ce doit être beaucoup plus compliqué...Je ne sais guère si je dois juste me préoccuper de raconter l'histoire (et donc, d'abord sous forme de roman pour avoir plus facile peut-être par après-?-) ou bien si je dois penser à tout, d'avance. C'est-à-dire, aux prises de vues, au genre d'images, à la musique, ...enfin, à tout ce qui englobe le récit! Quand on parle de "scénario", je ne sais pas exactement ce que c'est. Cela consiste-t-il à écrire comme authéâtre, où chaque détail est signalé, chaque attitude, chaque sentiment?Je vous en demande peut-être beaucoup :-s mais voila, j'aurai bientôt 17 ans et j'aimerais vraiment me lancer là dedans après mes études en secondaire. Merci de prêter attention à mes questions, et bonne continuation pour ce blog et le tournage du film. Sylvie Thibaut-buffart.

Écrit par : Sylvie | 05/04/2005

Et le scénario? Bonjour! Pourrais-je savoir comment m'y prendre: j'ai une idée, une histoire, et j'aimerais...en faire un film! Bref, c'est le tout début !Par quoi commencer? J'écris énormément, c'est un véritable besoin chez moi: des textes, des poèmes, des chansons...Mais ici, les choses sont différentes. Ce doit être beaucoup plus compliqué...Je ne sais guère si je dois juste me préoccuper de raconter l'histoire (et donc, d'abord sous forme de roman pour avoir plus facile peut-être par après-?-) ou bien si je dois penser à tout, d'avance. C'est-à-dire, aux prises de vues, au genre d'images, à la musique, ...enfin, à tout ce qui englobe le récit! Quand on parle de "scénario", je ne sais pas exactement ce que c'est. Cela consiste-t-il à écrire comme authéâtre, où chaque détail est signalé, chaque attitude, chaque sentiment?Je vous en demande peut-être beaucoup :-s mais voila, j'aurai bientôt 17 ans et j'aimerais vraiment me lancer là dedans après mes études en secondaire. Merci de prêter attention à mes questions, et bonne continuation pour ce blog et le tournage du film. Sylvie Thibaut-buffart.

Écrit par : Sylvie T-B | 05/04/2005

Scénario Sylvie,
Un film commence avec l'idée, quelques "images" du future film.Ensuite vient le scénario et là c'est vraiment un métier qui doit donc s'apprendre soit dans les écoles soit sur le terrain avec une grande pratique comme l'a fait STEFAN LIBERSKI avant de réussir à tourner son premier long métrage "Bunker Paradise". Le parcours a été sinueux: il a fait plusieurs tentatives avortées mais aussi un long métrage écrit pour les Snuls, des milliers de sketches pour la télé (les snuls, JAADOTLY, etc) ainsi qu'une dizaine de courts métrages. Il a accompagné le tournage d'un film de Fellini, regardé des milliers de films depuis son enfance, beaucoup lu et beaucoup écrit... Bref, la vie est longue et pleine d'enrichissements. Si tu aimes ça et que tu penses vouloir écrire pour le cinéma, à 17 ans c'est génial de savoir ce qu'on a envie de faire plus tard. Donc TOUT est possible= au travail!
Bonne chance.
Anne-C

Écrit par : fan de liberski | 11/04/2005

Suite Merci pour cette réponse. J'ai beaucoup d'ambition et je compte bien aller au bout de mes rêves. Du moins, tant que ce sera possible! Je ne suis pas du genre à me laisser abattre et je me battrai tant qu'il faudra. L'espoir mène à bien des choses:-). Là, j'ai d'autres projets en cours: je vais peut-être pouvoir éditer prochainement mon recueil de textes et poèmes et, à côté, pouvoir participer à la réalisation d'une nouvelle émission pour jeunes sur une chaîne locale. J'termine juste par encourager tous ceux qui ont des rêves: rien n'est impossible; battez-vous chaque jour pour ce que vous aimez!

Écrit par : Sylvie T-B | 11/04/2005

Bunker Paradise au festival de Namur Stefan Liberski
Scénariste, créatif de pub, écrivain, papa, comique drôle, fumeur de cigares, Snul. Et puis, chroniqueur littéraire ... Probablement un des rares rôles qu'il n'avait pas encore joué. Dans un magazine de filles en plus. C'est peut-être pour cela qu'il a sauté quand Elle l'a appelé. Elle aimait son humour et son incomparable culture générale. Et puis aussi sa manière d'avoir un avis sur tout. Entre le tournage de son premier long-métrage et la dernière idée de Fred (Jannin, son inséparable comparse), Liberski galope. Tant qu'il trouve le temps de lui écrire son papier chaque mois, Elle le vénère. Artémis prépare en ce moment le premier long métrage de Stefan Liberski : Bunker Paradise avec notamment Jean-Paul Rouve, François Vincentelli, Audrey Marnay, Bouli Lanners, Sacha Bourdot...Lorsque Jean-Michel Vlaeminckx lui parle de la réalisation de son propre long métrage, Bunker Paradise pour savoir s'il en sera l'un des personnages, il lève les yeux au plafond : « Je ne jouerai pas dans mon film, j'ai l'impression qu'il y a déjà tellement de travail, tellement de soucis, de choses à surveiller que je me demande même comment font Nanni Moretti ou Woody Allen ou tout autre réalisateur jouant dans son film pour arriver à le terminer. Peut-être ont-ils de très bons assistants ! » Il publie coup sur coup Les béatitudes de Ravi Pangloss et Le geste d’achat. Retrouvez le également dans Twin Fliks sur BeTV.
Bunker Paradise

Au Festival de Namur!
Le 20ème Festival International du Film Francophone de Namur se déroulera du 23 au 30 septembre prochain et nous savons désormais que c'est L'enfer de Danis Tanovic, qui ouvrira le Festival. Tanovic, cinéaste belge d'origine bosniaque, avait déjà réalisé le chef-d'oeuvre No Man's land. Dans le cadre de la mise en exergue du cinéma belge, le Festival rendra hommage à Luc et Jean-Pierre Dardenne par la projection de leurs longs métrages de fiction. En clôture, le film belge Bunker Paradise de Stefan Liberski sera présenté.

Écrit par : eric2 | 22/08/2005

Les commentaires sont fermés.